A

LA

UNE
Hymne à la Joie élargit son champ d'action
Constatant la mort clinique du TCE, Hal proposera désormais des informations,
documents ou points de vue sur l'ensemble de l'actualité, nationale et internationale, dans une perspective humaniste, progressiste et anti libérale.

Nb : Les liens concernant la campagne du referendum sont stockés dans une page d'archive accessible depuis le Menu
 

15 avril 2005

Débat démocratique ou politique de Communication

Le dispositif choisi par le président pour s'adresser à la Nation, est le dernier avatar d'une dérive déjà ancienne des responsables politique français : éviter les débats et les questions ouvertes, formateurs de l'opinion citoyenne, et leur préférer des mises en scènes convenues.
Cette substitution du libre jeu de l'expression publique par des dispositifs issus des cabinets de communicants participe à l'appauvrissement de la vie publique, et renforce le sentiment, que développent de trop nombreux citoyens, d'une vie politique tournant en circuit fermé.

Les Gaulois que nous sommes, pourraient pourtant se pencher sur notre passé, ou s'intéresser à nos amis Américains, pour s'apercevoir à quel point le dialogue des responsables politiques avec les français s'est appauvri.

Le Général De Gaulle s'exposait une fois par an aux questions de la presse française et internationale. Quand l'importance des enjeux l'exigeait, il s'adressait directement aux Français sous forme d'allocution télévisée.
Aux Etats Unis, le porte parole de la Maison Blanche tient un point de presse ou une conférence en moyenne tous les deux jours.
http://www.whitehouse.gov/news/briefings/

Le président s'adresse à la Nation chaque samedi, sur la radio publique, et lors du discours sur l'état de l'union, fait le bilan et dessine les perspectives de son action. Par ailleurs il tient une conférence de presse par mois, plus quelques discussions informelles avec la presse.
http://www.whitehouse.gov/news/

Et nous, "Gaulois" ?
Nous avons les voeux aux français, l'interview du 14 juillet, de rares interventions du chef de l'Etat, AUCUNE conférence de presse en bonne et due forme, ni du président, ni du premier ministre, ni du porte parole du gouvernement.

Et sur une question aussi fondamentale que l'UE, pas d'allocution du président, mais un "machin" ou la présence d'animateurs people est censée... Quoi d'ailleurs ? Faire jeune ? Faire de l'audimat ? Ne serait-on pas en train de confondre Citoyen et Téléspectateur ?

A force de se laisser piloter par les demi-habiles de la communication, le Politique est décidemment mal en point.