A

LA

UNE
Hymne à la Joie élargit son champ d'action
Constatant la mort clinique du TCE, Hal proposera désormais des informations,
documents ou points de vue sur l'ensemble de l'actualité, nationale et internationale, dans une perspective humaniste, progressiste et anti libérale.

Nb : Les liens concernant la campagne du referendum sont stockés dans une page d'archive accessible depuis le Menu
 

28 avril 2005

La BCE Contestée par l'Allemangne et l'Italie

L'un des arguments les plus forts pour refuser le traité tient dans la vision strictement monétariste qui préside à la définition des missions de la Banque Centrale Européenne, et à l'absence de contrôle du Politique sur son action.

Article III-177
«L’Union définit et conduit une politique monétaire et une politique de change
uniques dont l’objectif principal est la stabilité des prix».
Article III-185
«L’objectif principal du système européen de banques centrales est de maintenir la
stabilité des prix.» Un éventuel «soutien aux politiques économiques générales» ne peut
être apporté « sans préjudice de cet objectif.»
Article III- 188
«Ni la banque centrale européenne, ni une banque centrale nationale ne peuvent
solliciter ni accepter des instructions des institutions, organes ou organismes de
l’Union, des gouvernements des Etats membres ou de tout autre organisme.»

Cette logique de séparation du pouvoir politique et de visées uniquement anti inflationiste, est bien loin de ce qui se pratique aux Etats Unis, ou Greenspan, le président de la FED mène des politiques contracycliques permettant de soutenir la croissance et la consommation. Pendant ce temps, l'Europe se contente de regarder filer le Dollar sans réaction, et s'enferme dans une croissance molle.

Pourtant sur ce terrain, les partisans du non viennent de trouver, selon le Figaro d'aujourd'hui, un renfort innatendu :
L'Allemagne et l'Italie, la première et la troisième économie de la zone euro, ont critiqué jeudi la politique de la BCE, accusée de maintenir des taux d'intérêt trop élevés face à la faiblesse de la croissance européenne ou à l'euro fort.
...
Berlusconi a exhorté la Banque centrale européenne à "changer sa politique destructrice pour la compétitivité de toutes les entreprises européennes", du fait du niveau élevé de l'euro face au dollar.
....
le ministre allemand de l'Economie et de l'Emploi Wolfgang Clement a également implicitement appelé de ses voeux jeudi une politique monétaire plus souple pour son pays
...
Evoquant mercredi à Francfort les critiques ou conseils adressés par les gouvernements à la BCE, lorsqu'il était en poste, son ancien président, le Néerlandais Wim Duisenberg, a été clair: "Nous les avons entendus mais pas écoutés".


Lire l'Article du Figaro