A

LA

UNE
Hymne à la Joie élargit son champ d'action
Constatant la mort clinique du TCE, Hal proposera désormais des informations,
documents ou points de vue sur l'ensemble de l'actualité, nationale et internationale, dans une perspective humaniste, progressiste et anti libérale.

Nb : Les liens concernant la campagne du referendum sont stockés dans une page d'archive accessible depuis le Menu
 

13 mai 2005

Revue de Web - 13 Mai

Maurice Ulrich, editorialiste à L'Humanité s'inquiète de la place laissée à la culture dans le traité : « certes la diversité culturelle est reconnue, mais se borner à constater que les Irlandais aiment la bière, que les Bretonnes portent des coiffes et les Autrichiennes des culottes de peau, c’est court » et rappelle que selon la Commission « Les aides destinées à promouvoir la culture et la conservation du patrimoine peuvent être autorisées si elles n’altèrent pas les conditions des échanges et de la concurrence dans la Communauté dans une mesure contraire à l’intérêt commun. » Citant Alain Bocquet, il conclut « Il n’y a plus aucune différence entre contrat de nettoyage ou d’entretien d’espaces verts et contrat de spectacle vivant »

Paul Thibaud, ancien directeur de la revue Esprit, développe dans Le Monde les arguments qui l'amènent à voter Non : entre autres le déni du Politique au nom de la nécessité des compromis, le déséquilibre entre la règle de vote à la majorité pour la définition des politiques économiques et la règle d'unanimité requise dans le domaine social. Il identifie ce qu'il appelle les « trois fuites en avant » : mise en concurrence intra-communautaire promue de façon « quasi fanatique » , « élargissement non maîtrisé », et enfin « le sacrifice du tarif extérieur commun au dogme du libre- échange mondial » . Pour lui, le Non permettra « de faire ce dont la Convention s'est gardée : un bilan des manières d'être de l'Union, et pour cela de rompre le fonctionnement pour réfléchir » alors que la Convention n' a fait q'un travail de « rassemblement, voire de compilation : un travail de secrétariat, non de réflexion, d'éclaircissement et de choix. »

Pour conclure, puisque l'on ne saurait écrire une chronique de vendredi 13 sans chat noir, saluons Toni Negri qui vote Oui, en compagnie d'ailleurs de Michel Field faisant désormais des ménages pour les réunions à grand spectacle de Sarkozy. Réunions fort instructives, puisque l'on y apprend que «Le meilleur modèle social n'est plus le nôtre» ou bien que l'on doit « permettre [aux universités] d'accéder à des financements innovants, y compris privés, pour qu'elles puissent se moderniser.»