A

LA

UNE
Hymne à la Joie élargit son champ d'action
Constatant la mort clinique du TCE, Hal proposera désormais des informations,
documents ou points de vue sur l'ensemble de l'actualité, nationale et internationale, dans une perspective humaniste, progressiste et anti libérale.

Nb : Les liens concernant la campagne du referendum sont stockés dans une page d'archive accessible depuis le Menu
 

25 juin 2005

Codex Seraphinianus

Reprenant la tradition des Codex du moyen age, qui rassemblaient des connaissances disparates mélêes à de chimériques spéculations, Luigi Seraphini a composé en 1981 son Codex Seraphinianus, encyclopédie imaginaire de botanique, mathématique, anatomie, sciences et techniques, rédigée en une langue chiffrée, composée d'un alphabet obscur, jamais élucidé.

Quand il n'est pas plongé dans son travail de scribe, l'auteur que l'on pourrait croire sorti d'un roman d'Umberto Eco, exerce ses talents comme décorateur et créateur de costumes pour la Scalla de Milan, le Piccolo Théatro, et il a collaboré avec Fellini sur la Vocce della Luna.

Son univers de poésie logiquement loufoque et rêveuse a également inspiré le chorégraphe Philippe Découflé dont les trois ballets Codex, Decodex, et Tricodex font référence à cette oeuvre.



Luigi Seraphini est aussi coauteur d'une Pulcinellopedia Piccola ou Petite Encyclopédie de Polichinelle. Son Codex, publié par FMR, la célèbre revue artistique de Franco Maria Ricci est toujours disponible, augmenté dans sa dernière réédition d'une préface d'Italo Calvino qui en propose une interprétation.

Ivan A Derzhanski, membre de l'institut de linguistique mathématique de Sofia s'est lui aussi attaqué au langage du codex, mais sans succès. La seule clé qu'il a découverte est celle de la numérotation des pages, faite selon lui en base de numération 21...




Parmi les prédecesseurs de l'opus de Luigi Séraphini, le Manuscrit Voynich est l'un des plus célèbres. Appartenant à l'université de Yale, cet incunable dont l'attribution à Francis Bacon est pour le moins conjecturale résiste lui aussi aux efforts de déchiffrement jusqu'à aujourd'hui. Il contient plusieurs centaines de planches représentant des plantes inconnues ou des tables astronomiques, accompagnées d'un texte crypté. Il aurait été acheté en 1912 aux jésuites de Mondragone en Italie, par le bibliophile qui lui a donné son nom. Bien qu'accompagné d'un document mentionnant l'existence de l'ouvrage à prague en 1666, la possibilité d'avoir à faire à un faux reste entière.


En savoir plus :
Images du Codex Seraphinianus I >> II >> III >>
Tentative de déchiffrement par Ivan A Derzhanski, université de Sofia (Anglais) >>
Pulcinellopedia >>
Acheter le Codex (230 Euros...) >>
Manuscrit Voynich >>
Images disponibles à l'université de Yale (taper Voynich comme mot clé de recherche) >>