A

LA

UNE
Hymne à la Joie élargit son champ d'action
Constatant la mort clinique du TCE, Hal proposera désormais des informations,
documents ou points de vue sur l'ensemble de l'actualité, nationale et internationale, dans une perspective humaniste, progressiste et anti libérale.

Nb : Les liens concernant la campagne du referendum sont stockés dans une page d'archive accessible depuis le Menu
 

17 juin 2005

Naufrage

La vieillesse est un naufrage disait Charles De Gaulle. Impitoyable adage que le Président de la République semble illustrer si l'on en croit Libération citant les proches de la présidence.

«Il accuse le coup. Il lui faut d'urgence retrouver de l'air en se desserrant la cravate», dit un de ses plus fidèles amis. «Il se tait, entend son interlocuteur sans écouter. Je ne l'avais jamais vu comme ça», assure un ancien ministre du gouvernement Raffarin. Quant à ce haut dirigeant de l'UMP, il n'hésite pas à parler d'un «vieux monsieur déconnecté qui ne comprend pas bien ce qui lui arrive».

Cette atmosphère délétère où les conseillers n'hésitent plus à piquer de leurs dagues émoustillées d'audace le corps moribond du vieux roi blessé, réjouira sans doute les nombreux ennemis de l'homme d'appareils et d'arrangements, aussi prompt à la posture rebelle qu'à son oubli, indécis en tout sauf en son destin.

Mais ce qui en d'autre circonstances reléverait de l'habituelle bienveillance des tueurs qui peuplent le marigot politicien, manifeste en ces temps de crise un malaise plus inquiétant.

Que la Présidence, clé de voute de nos institutions, soit l'objet de tant de mépris et de compassion assassine de ses proches, est l'indice d'une menace sur la démocratie.

Quand celui que nous avons élu aux plus hautes fonctions ne parvient même plus à inquièter ses subalternes, à faire respecter la dignité de sa charge - c'est à dire du mandat que nous lui avons délégué - il devient évident que quelque chose est pourri en la République de France.