A

LA

UNE
Hymne à la Joie élargit son champ d'action
Constatant la mort clinique du TCE, Hal proposera désormais des informations,
documents ou points de vue sur l'ensemble de l'actualité, nationale et internationale, dans une perspective humaniste, progressiste et anti libérale.

Nb : Les liens concernant la campagne du referendum sont stockés dans une page d'archive accessible depuis le Menu
 

13 juillet 2005

Charles Enderlin : Les erreurs de stratégie d'Israël

Charles Enderlin, correspondant de France 2 à Tel Aviv, publie dans Libération une tribune analysant la politique israelienne durant la seconde intifada.

Selon lui, les experts militaires et civils qui n'acceptaient pas la ligne de l'état-major ont été marginalisés puis obligés de quitter leurs fonctions, et plusieurs opérations israeliennes d'assassinat visant des personnalités modérées des organisations palestiniennes ont radicalisé le mouvement et affaibli les partisans d'un accord «Paix contre Territoires», à commencer par Yasser Arafat.

Si durant toutes ces années les responsables israeliens ont continué imperturbablement à proclamer que le partenaire pour la paix n'existait pas, la réalité décrite par Enderlin à partir du témoignage d'anciens responsables militaires et du renseignement est sensiblement différente. A la lumière de ces révélations, la logique de guerre qui a prévalu ne relèvait pas du dernier recours d'un peuple menacé, mais plutôt de la poursuite résolue de la politique de la Droite religieuse qui vise par tous les moyens à l'annexion des terres de Cisjordanie et de Jérusalem.

Le jeu de dupes qui se déroule en ce momment à Gaza va bientot connaitre son dénouement, quand les frontières que tracent le mur révèleront que le futur Etat Palestinien, tel que dessiné par le Likoud, n'est formé que d'une série de minuscules enclaves isolées et non viables, ne disposant que de 45% des territoires occupés en 1967, c'est à dire 10% de la Palestine mandataire.

L'aveuglement de la communauté internationale devant le démantèlement de la solution de paix née à Oslo est porteur de graves menaces. Tony Blair l'a rappelé lors de son intervention au G8 après les attentats de Londres. La lutte contre les islamistes extrèmistes passe aussi par l'établissement d'une paix juste au Proche Orient.

La tactique d'annexion rampante du Likoud nous éloigne plus que jamais de cet objectif, et renforce à moyen terme la logique de confrontation avec un Islam radical qui pourra à juste titre prétendre que l'Occident pratique le «deux poids deux mesures» en fermant les yeux sur une politique innacceptable. Ni l'Europe, ni Israel ne pourront sortir vainqueurs de cette épreuve si nous ne retrouvons pas au plus vite le chemin d'Oslo.

Lire l'article