A

LA

UNE
Hymne à la Joie élargit son champ d'action
Constatant la mort clinique du TCE, Hal proposera désormais des informations,
documents ou points de vue sur l'ensemble de l'actualité, nationale et internationale, dans une perspective humaniste, progressiste et anti libérale.

Nb : Les liens concernant la campagne du referendum sont stockés dans une page d'archive accessible depuis le Menu
 

08 juillet 2005

Vulnérabilités


Illustration : Guardian

Les 37 victimes et 700 blessés des attentats de Londres révèlent une fois de plus notre vulnérabilité. Si tout le monde s'accorde à identifier Al Quaïda comme inspiratrice sinon organisatrice des attentats, ne nous laissons pas abuser par l'aura de technicité et de sophistication digne des services secrets que l'organisation de Ben Laden a acquise le 11 septembre 2001.

L'opération londonienne ne demande pas dix-huit mois de préparation comme le prétendent certains experts. Les analyses des traces des explosions nous le diront sans doute rapidement, mais les explosifs C4 ou Semtex couramment utilisés par l'Ira ou de l'Eta ne sont pas nécessaires pour provoquer des dégats considérables.

Les explosifs artisanaux produits à partir d'engrais disponibles dans le commerce sont largements suffisants pour provoquer des détonations meurtrières. Corollaire immédiat, pas besoin de filières aux connexions internationales souvent détectées par les services de renseignement, ni de financements onéreux donc de circulations de fonds toujours difficiles à anonymiser.

Quand aux repérages et préparations, leur seule exigence est d'obtenir une synchronisation de l'ordre du quart d'heure après un trajet urbain d'une heure trente, performance que la plupart des salariés arrivent fort bien à réaliser chaque jour en se rendant à l'heure dite sur leur lieu de travail. Il est d'ailleurs fort possible que l'explosion du bus londonien, atypique et moins «efficace» que celles du métro soit le résultat d'un incident de parcours ayant empéché le porteur de la charge d'arriver à l'heure prévue sur son objectif.

Le choix de cibles souterraines rendant aléatoire l'usage des téléphones portables, un simple réveil électrique constitue un dispositif de mise à feu rustique mais fiable, pour lequel des dizaines de schémas sont disponibles.

En d'autres termes, la compétence et le niveau logistique sont fort loins de la mythique Al Quaïda, de ses centaines de milliers de dollars, de ses cellules dormantes et de ses ramifications du Pakistan au Golfe, du Caucase à l'Europe. Un groupe résolu de cinq personnes comprenant un technicien peut fort bien mettre à feu et à sang une capitale européenne.

Face à des cellules de cette nature, la vanité des rodomontades de l'administration US devient une évidence. Les 150 000 hommes de la coalition ne peuvent rien contre les dizaines de candidats au suicide qui entrainent l'Irak dans une spirale infernale. La «guerre au terrorisme» proclamée par G.Bush est incapable de l'emporter sur le terrain choisi par lui, et à fortiori ne diminue en aucun cas les risques auquels nous sommes exposés, bien au contraire.

En ce momment en Irak des dizaines d'hommes s'entrainent, se forment idéologiquement et s'aguerrissent aux techniques du terrorisme urbain. Le retrait américain, indispensable pour la pacification de l'Irak aura pour conséquence, comme après le retrait Russe de l'Afghanistan, le retour vers leurs pays d'origine de soldats du djihad plus décidés que jamais à en découdre.

1 Commentaire(s):

At dim. juil. 10, 06:59:00 PM, Anonymous Christine a écrit :

La photo est très touchante!

 

Enregistrer un commentaire

<< Accueil